Centre de la mémoire arménienne

 

memoire-grand

POURQUOI UN CENTRE NATIONAL DE LA MEMOIRE ARMENIENNE ?

Depuis bientôt un siècle, les Arméniens en diaspora luttent pour que leur culture, leur histoire, marquées par le drame du génocide de 1915, ne disparaissent pas et soient transmises aux générations futures ainsi qu'aux citoyens des pays dans lesquels ils vivent.

Cette diaspora de 7 millions de personnes a besoin d'institutions véhiculant cette mémoire, qui sachent valoriser et faire connaître, au plus grand nombre, sa spécificité, et mettre en perspective le rapport du particulier à l'universel.

Le génocide de 1915-1918 a en effet éliminé les deux tiers de la population arménienne de l'Empire ottoman et a déraciné cette culture trimillénaire qui y fleurissait. L'exode, ainsi que l'effacement historique, culturel et territorial arméniens, ont engendré, dans la conscience collective des survivants et de leurs descendants, un véritable traumatisme.

Au déracinement s'est ajoutée une "déculturation" amplifiée par une politique de négation du génocide, officialisée depuis l'instauration de la République turque (1923). Ce négationnisme est vécu par les descendants des rescapés comme un « second génocide». Il en a résulté des difficultés pratiquement insurmontables dans la transmission de l'héritage culturel arménien. Toutefois, les Arméniens cherchent à initier des dynamiques « d'intégration créatrice » permettant de combiner leurs imaginaires d'origine et ceux de leur terre d'accueil, au bénéfice des deux cultures.

Au-delà des valeurs universelles de la République française, avoir intégré ses racines, connaître son histoire, celle de l'exode de ses aïeux, leur mode d'intégration, aide à vivre sereinement une double culture.

C'est pourquoi le Centre National de la Mémoire Arménienne se propose de créer, dans le cadre de l'espace public, une dynamique de valorisation, de partage de connaissances, de réflexions et de recherches, pour promouvoir la culture arménienne dans un contexte d'échanges interculturels. Il s'agira également de restituer aux populations d'origine arménienne de France et d'Europe leur capacité de transmission historique et culturelle.

 

memoire-vignette

Télécharger la brochure