Journée du livre arménien 9 décembre 2017

Le samedi 9 décembre 2017 se tenait la journée du livre arménien à la MCAD. Cette journée est l'occasion de présenter les nouveautés mais aussi de retrouver les classiques de la littérature arménienne.

Pour cette occasion, nous avons reçu trois auteurs, la présentation de leur livre respectif a ryhtmé la journée.

A 11h, Gabriel Couzian a présenté son premier livre auto biographoque Les cloches de Tanta, sur son enfance en Egypte. Il nous livre une fresque colorée de la société qui l'entoure, en égrenant les souvenirs d'une enfance enfermée dans le conservatisme d'une famille qui a échappé au génocide arménien de 1915. En arrière-plan, le vacarme gronde, la foule manifeste contre l'occupant britannique et s'en prend aux minorités occidentales. La confusion s'installe entre nationalisme et fanatisme religieux semant la panique.

A 14h, Gevorg Nersisyan a présenté son livre Adieu à l'enfer, un ouvrage de 256 pages qui traite de nombreux thèmes de réflexion. Parmi ces derniers, le monde, la nature humaine, la diaspora, l’amour, la haine, la richesse...L’ouvrage illustré par Srapion Danielyan se lit facilement et nous fait réfléchir sur ces nombreux thèmes de notre vie quotidienne.

A 15h, c'est le comédien et réalisateur Serge Avedikian qui a présenté Diasporalogue, un livre qu'il a co-écrit avec Tigran Yegavian. Pour la première fois, deux citoyens français d'origine arménienne appartenant à deux générations, dialoguent à bâtons rompus de sujets d'intérêts communs, notamment : le processus d'intégration, le communautarisme, le rapport diaspora-République d'Arménie, le dialogue arméno-turc, le rapport aux Juifs au destin si parallèle... « Tout au long de ces échanges, nous avons voulu partager nos vécus, nous confronter à nos désaccords, partager nos interrogations, sur la crispation de la société française, les processus de l'intégration, de l'assimilation, la fragilité du lien générationnel et de la transmission .. »